Mikalai Statkevich condamné à 14 ans

14 Décembre 2021

Mikalai Statkevich, président du parti membre de l'IS Narodnaya Hramada, NH, et coprésident du Comité de l’IS pour la CEI, le Caucase et la mer Noire, a été condamné aujourd'hui à 14 ans de prison au Belarus à la suite d'un faux procès à huis clos. Tout au long des 565 jours qu'il a passés en détention, Statkevich n’a eu accès à aucune défense ni représentation juridique, et il s’est vu refuser tout contact avec ses proches, alors que le régime illégitime d'Alexandre Loukachenko poursuit sa détermination à supprimer toutes les forces démocratiques du pays.

Avec Statkevich, cinq autres prisonniers politiques ont également été condamnés aujourd'hui : le blogueur Siarhei Tsikhanouski, qui avait l'intention de se présenter comme candidat à la présidentielle contre Loukachenko, condamné à 18 ans de prison ; Ihar Losik, consultant média pour Radio Liberty, condamné à 15 ans de prison ; Uladzimir Tsyganovich, un blogueur, condamné à 15 ans de prison ; Artsyom Sakau, qui dirigeait une chaîne YouTube Country for Life, condamné à 16 ans de prison ; et Dmitry Popov, animateur de Country for Life, condamné à 16 ans.

Auparavant, d'autres membres de Narodnaya Hramada ont également été jugés sans procédure régulière, parmi lesquels le secrétaire général du parti, Sergueï Sparish, qui a été condamné à six ans de prison, et le militant Andrei Khrenkov, condamné à cinq ans d’emprisonnement.

L'Internationale Socialiste proteste vigoureusement contre cette persécution politique et cette répression scandaleuse, et appelle à la communauté internationale à condamner ces événements. Loukachenko doit être tenu pour responsable, et l'IS réitère son appel précédent à prendre des mesures pour soutenir tous ceux qui ont sacrifié leur liberté pour la cause de la démocratie en Biélorussie.

Mikalai Statkevich, qui a œuvré sans relâche au péril de sa vie pour l’avènement d’un changement et de la démocratie au Belarus, a jusqu'à présent été détenu à l'isolement pendant 565 jours, et auparavant il a purgé cinq ans de prison pour s'être présenté comme candidat à la présidentielle contre Loukachenko en 2010. L'Internationale Socialiste ne cessera jamais d'appeler à la liberté pour Mikalai Statkevich et pour tous les prisonniers politiques du pays, et pour le plein respect des libertés et des droits de tout le peuple biélorusse.

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.