L’heure est à la véritable solidarité - Déclaration de l'Internationale Socialiste sur la pandémie COVID-19

 

La transmission généralisée et sans précédent du coronavirus dans le monde entier menace la vie et les moyens de subsistance des populations, quels que soient leur pays et leur parcours de vie. Ceci révèle à quel point le monde est interconnecté et interdépendant, et la coopération internationale est déterminante dans la lutte pour endiguer cette pandémie mondiale. Le multilatéralisme et la solidarité sont les pierres angulaires de nos convictions sociales-démocrates, et les valeurs et principes qui nous unissent au sein de notre Internationale nous appellent à demeurer unis en cette période cruciale pour surmonter cette menace mondiale.

L’heure est à la véritable solidarité. Alors que nous faisons face à cette urgence mondiale, la priorité immédiate est de sauver des vies, en s’assurant que les plus vulnérables à la maladie sont protégés. Nous savons que l’ensemble de nos partis membres dans leur pays respectif font tout ce qui est en leur pouvoir pour prévenir et arrêter la propagation du virus, et viennent en renfort aux inlassables efforts déployés par le personnel de santé et toutes les personnes du corps médical qui se retrouvent en première ligne de ce combat.

Les conséquences économiques désastreuses de l’épidémie alimentent également une profonde incertitude et souffrance. La véritable étendue des dégâts causés à l’économie mondiale par la propagation du COVID-19 ne sera pas appréhendée avant un certain temps, or il revient aux gouvernements d’agir fermement pour atténuer les difficultés économiques que connaissent bon nombre des plus pauvres de nos sociétés, ainsi que les migrants, les réfugiés et les populations marginalisées. La communauté internationale doit également venir en aide aux différentes régions du monde non pourvues des ressources et infrastructures nécessaires pour lutter contre le virus et traiter les personnes infectées.

La pandémie du coronavirus a mis en avant, de manière dramatique, notre position relative au besoin vital de services de santé publique efficaces et robustes, ainsi qu’au droit de tout citoyen d’avoir accès, sans entrave, aux soins de santé. Elle a également mis l’accent sur le rôle fondamental des gouvernements qui doivent pourvoir aux besoins de leurs citoyens en cas d’urgence nationale, et l’importance de compter sur des services publics solides et opérationnels en tout temps.

Nous avons été témoins des restrictions imposées aux libertés individuelles pour sauver des vies, sous la forme de mesures restrictives visant à circonscrire la propagation de l’épidémie et du recours à la surveillance numérique. Nous reconnaissons, il est vrai, que ces mesures inédites sont un outil important de lutte contre la pandémie, mais elles doivent être assorties de transparence, d’un délai et doivent se soumettre à une surveillance démocratique. Par ailleurs, ces mesures ne peuvent en aucun cas servir de prétexte pour miner les institutions démocratiques, la liberté d’information et le droit à la vie privée.

Cette période est difficile pour tous et toutes, or elle est également propice à l’ouverture à de nouvelles perspectives, connaissances et sagesses au sujet de nos vies et de nos sociétés. Alors que nous sommes plus que jamais conscients de notre humanité commune, nous devons surmonter les conflits et travailler ensemble, en solidarité. Comme l’a déclaré le secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, il y a quelques jours, il est impératif que les belligérants baissent les armes et rejoignent la lutte contre l’ennemi commun – le coronavirus.

En tant que sociaux-démocrates, en tant que mouvement international, en tant que partis et en tant qu’individus, nous faisons tous partie intégrante des efforts de lutte contre la pandémie de COVID-19. En cette période, l’ensemble de notre famille politique soutient avec fermeté et solidarité tous ses membres,  ceux qui sont au gouvernement et ceux de l’opposition qui font tout leur possible pour garantir une sortie rapide, juste et humaine de la crise.

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.