Déclaration de l’Internationale Socialiste à l’occasion du soixante-quinzième anniversaire des Nations Unies

21 Septembre 2020

Aujourd’hui, alors que l’Assemblée générale de l’ONU ouvre une session spéciale pour célébrer le 75e anniversaire des Nations Unies, l’Internationale Socialiste, la famille politique socialiste démocratique et sociale-démocrate mondiale et fervente défenseuse des principes fondateurs de l’Organisation, réaffirme une nouvelle fois son ferme engagement envers les objectifs pour lesquels les Nations Unies ont été créées. Ce jalon est l’occasion de réfléchir aux succès et à l’histoire de l’Organisation des Nations Unies, de reconnaître les enjeux qu’elle affronte aujourd’hui et de se tourner vers l’avenir, en garantissant que son travail fondamental continue de profiter aux générations futures pendant de nombreuses années encore.

 

Reconnaître les avancées

L’ONU a vu le jour au lendemain de la seconde guerre mondiale et, dès ses débuts, a incarné les aspirations et l’espoir que de telles atrocités ne soient jamais plus infligées par ou à l’humanité. Pendant plus de soixante-dix ans, l’ONU a été le symbole de ce qui peut être accompli lorsque les nations se rassemblent, agissant comme un catalyseur de la décolonisation, défendant un développement international durable et atténuant les conflits. Le recours aux bons offices des Nations Unies pour prévenir et résoudre les conflits a sans nul doute sauvé de très nombreuses vies et ces travaux se poursuivent après la fin des hostilités grâce aux opérations de maintien de la paix de l’ONU.

Depuis sa création, l’Organisation s’est érigée en défenseuse des plus vulnérables dans le monde. Des centaines de millions de personnes ont bénéficié directement de ses initiatives et des travaux de ses diverses agences, y compris les bénéficiaires de l’aide humanitaire sous la forme d’aide alimentaire, d’abris, de soins de santé et de campagnes de vaccination. Dans le domaine de la démocratie, elle a apporté son aide aux pays lors de la tenue d’élections et en matière des droits humains. L’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme a été l’activateur d’un riche ensemble de traités internationaux en matière de droits humains juridiquement contraignants illustrant la reconnaissance universelle que les libertés et droits fondamentaux sont inhérents à tout être humain et applicables équitablement à tous et toutes.

Nous reconnaissons également que l’ONU et ses organes sont composés d’individus de toutes les nations et de tous horizons, travaillant jour après jour avec engagement et dévouement pour renforcer la coopération entre les peuples et faire progresser les valeurs consacrées dans la Charte des Nations Unies. Dans de nombreuses zones de conflit à travers le monde, les Casques bleus des Nations Unies jouent un rôle clé de maintien des cessez-le-feu et de défense des populations civiles, et nous rendons hommage à celles et ceux qui ont servi sous le fanion onusien au service de la paix.

 

Affronter les enjeux

L’histoire des Nations Unies a connu ses revers et les défis à relever sont encore nombreux. Les conflits armés, l’insécurité et le terrorisme continuent d’emporter des vies, de déstabiliser nations et régions et d’entraver le développement. Il reste encore beaucoup à faire pour éradiquer la pauvreté et la faim, et les inégalités entre et au sein des sociétés ne cessent de se creuser. De nombreux pays sont toujours sous le joug de régimes antidémocratiques et le processus visant à mettre fin aux violations des droits humains et à traduire leurs auteurs en justice demeure long et complexe. En outre, la recherche d’un consensus international sur des questions difficiles et pourtant cruciales telles que les changements climatiques, exigeant des compromis de l’ensemble des parties, n’est jamais évidente.

En tant qu’organisation, les Nations Unies sont un point de référence dans le monde entier. Elles doivent être en mesure d’agir dans tous les pays et exigent la confiance et la coopération des gouvernements nationaux, des institutions locales et des citoyens. Nous soutenons tous les efforts visant à renforcer les capacités de l’Organisation à être plus inclusive, à favoriser une plus grande coopération internationale à travers le monde et à répondre collectivement aux défis à la fois nouveaux et complexes que le monde doit relever aujourd’hui.

L’isolationnisme et les divisions entre les nations continuent d’affecter la capacité des Nations Unies à fonctionner efficacement, alors que ses travaux sont plus nécessaires que jamais. L’Organisation doit être défendue contre les enjeux posés par celles et ceux qui cherchent à la péjorer et à la miner pour des raisons étriquées d’intérêts personnels. Sa structure de pouvoir actuelle permet encore aux parties historiquement plus puissantes militairement et politiquement d’exercer une influence disproportionnée, une situation qui peut limiter la capacité de l’ONU à agir et peut mener à un sentiment d’injustice et de frustration. Des compromis et des concessions seront nécessaires pour opérer un changement qui soit acceptable par l’ensemble des parties.

La pandémie actuelle a rendu visibles certaines de ces fractures et différences alors même qu’une coopération plus étroite est requise. Plusieurs pays ont opté pour une approche nationaliste afin de s’assurer un approvisionnement en équipements de protection individuelle et médicaments antiviraux, alors que d’autres tentent de s’arroger la priorité d’accès au futur potentiel vaccin contre la COVID-19. Pourtant, les effets dévastateurs de la pandémie et ses conséquences néfastes dans l’ensemble des pays du monde nous prouvent que le nationalisme ne peut être la réponse. Tant que le virus existe et se propage à travers le monde, il s’agit d’un problème mondial, et par conséquent une action internationale concertée et coordonnée est vitale. L’écrasante majorité de l’opinion publique mondiale est favorable au multilatéralisme – un soutien redoublé depuis la pandémie.

 

Se tourner vers l’avenir

Les Nations Unies doivent continuer à jouer un rôle central dans l’édification d’un monde meilleur pour l’ensemble des peuples. Du point de vue du développement, la prochaine Décennie d’action pour atteindre les objectifs du programme à l’horizon 2030 est une entreprise immense ayant le potentiel de transformer la vie de plusieurs centaines de millions de personnes parmi les plus vulnérables de la planète. Au cœur de ce programme se trouvent les Objectifs de développement durable qui reprennent nombre de politiques pour lesquelles notre organisation a fait campagne pendant de nombreuses années et que les gouvernements dirigés par les partis membres de l’IS ont cherché à appliquer. L’autonomisation et la participation égale des femmes sont essentielles pour atteindre le développement durable et une raison importante pour accélérer les mesures prises par l’ONU en faveur de la promotion de l’égalité hommes-femmes.

Concernant la menace spécifique et toujours plus pressante des changements climatiques catastrophiques et irréversibles, une action plus déterminée est nécessaire pour appliquer, et aller au-delà des mesures figurant dans l’Accord de Paris. Ce n’est que dans le cadre des Nations Unies qu’il a été possible de négocier des obligations juridiquement contraignantes en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’appliquer d’autres mesures d’atténuation des changements climatiques.

La promotion de la paix et les travaux relatifs à la prévention et à la résolution des conflits continuera également d’être une mission essentielle des Nations Unies. Alors que la nature des conflits armés évolue, nous devons redoubler d’efforts pour veiller à l’application et au renforcement des mesures telles que la maîtrise des armements, la non-prolifération et le désarmement à l’international. Un autre objectif clé est le renforcement du droit international et de la justice internationale pour mettre fin à l’impunité, traduire en justice les responsables de violations des droits humains et offrir une protection à leurs victimes.

Les principes qui définissent l’identité de notre famille politique sont au cœur de ce que défend l’Organisation des Nations Unies et pour lesquels elle a été créée. Nos appels à une plus grande protection de l’environnement, moins de conflits et plus de respect des droits humains se retrouvent dans les résultats de l’enquête UN75, dans le cadre de laquelle ces préoccupations se sont vues attribuer la priorité absolue par les 250 000 personnes interrogées dans 193 pays. Les valeurs de l’Organisation des Nations Unies sont nos valeurs et son 75e anniversaire est l’occasion de célébrer, de réfléchir et de renouveler l’attention sur son futur rôle.

Alors que nous célébrons son anniversaire, il est évident que les travaux de l’Organisation et de ses organes demeurent cruciaux au regard de nos espoirs et aspirations pour un monde meilleur. Face aux grands défis de notre temps – des inégalités aux pandémies, des changements climatiques aux conflits – nous estimons que les 75 dernières années nous ont prouvé la valeur du multilatéralisme.

Notre vision du multilatéralisme est celle d’une coopération entre les citoyens, les peuples et entre les nations. Elle est celle d’un avenir qui, au nom de la durabilité, voit les ressources limitées de notre monde protégées et réparties équitablement et le fardeau de l’action climatique partagé. Elle appelle à l’humanitarisme à l’échelle mondiale, en s’assurant que les victimes de maladies, de catastrophes climatiques et de conflits ne soient pas abandonnées à leur souffrance. Elle est un prérequis à un avenir plus pacifique où les différends se résolvent par la discussion et la diplomatie, et les gouvernements s’unissent pour contrer et éradiquer les menaces à notre sécurité commune. Nous sommes encouragés par l’attention portée au rôle de la coopération mondiale pour bâtir un meilleur avenir et nous soutenons pleinement la réaffirmation de l’engagement collectif au multilatéralisme - au nom de l’avenir que nous voulons et des Nations Unies dont nous avons besoin.

 

You are currently offline. Some pages or content may fail to load.