Print this article   Email this to a friend

Conseils

CONSEIL D'OSLO - Solidarité Globale

18-19 mai 1998

RESOLUTION SUR LE CAMEROUN

 

Le Conseil de l'Internationale Socialiste represente par définition un haut lieu de la solidarité mondiale qui est l'affaire de tous.

La justice sociale et l'égalité des chances font partie des valeurs essentielles que défend tout membre de l'Internationale Socialiste.

Or la démocratie est la voie la plus indiquée pour l'expression de ces valeurs. Et il ne peut y avoir démocratie sans un système démocratique régi par des lois claires et équitables qui respectent la règle de la majorité.

Le respect de cette majorité suppose celui des libertés individuelles, des Droits de la personne humaine et le bannissement de la corruption institutionnalisée.

Cet équilibre étant rompu en Afrique, et singulièrement au Cameroun, le Conseil de l'IS:

Considérant que les lois iniques contenant des articles contradictoires sont régulièrement violées par ceux-là mêmes qui les ont créees ou qui ont la charge de les faire respecter;

Considérant que le système électoral camerounais, les irrégularités et les fraudes massives à toutes les élections camerounaises ont été constamment décriés par tous les observateurs internationaux (NDI, IFES, la Francophonie, le Commonwealth, etc.);

Considérant qu'il est constant que les arrestations arbitraires, les tortures, les détentions sans jugement et les assassinats de militants de l'opposition, des directeurs de publications, des journalistes ou de simples citoyens sont courants au Cameroun, cette situation étant régulièrement condamnée par des organismes internationaux des Droits de la personne humaine;

Considérant que l'absence de démocratie, de libertés individuelles ainsi que les violations permanentes des Droits de la personne humaine, des lois, règlements et le manque de transparence dans la gestion de la chose publique sont des preuves évidentes d'une mauvaise gouvernance aboutissant à une situation sociale explosive et au surendettement du Cameroun;

Note pour le déplorer qu'en refusant de se soumettre à la disposition constitutionnelle assurant la transparence dans l'acquisition des richesses de ceux des camerounais qui sont à la tête des institutions ou des services publics, le premier Magistrat de l'Etat consacre la corruption qu'il prétend par ailleurs combattre;

Souligne que la situation du Cameroun et ses conséquences représentent l'image récurrente de bon nombre d'Etats africains.

Par consequent,

Condamne l'existence de tout Etat qui se dit de Droit et qui ne confectionne pas ses propres lois dans la clarté, la justice sociale et ne les respecte ni dans la forme, ni dans le fond;

Exige un système électoral garantissant des élections libres et transparentes, sous le contrôle d'une commission électorale indépendante;

Exige également l'abolition de toutes les lois scélérates qui concourent à la privation des libertés individuelles et de la presse, favorisent les arrestations et les détentions arbitraires;

Demande, dans le cadre de la solidarité de la famille de l'Internationale Socialiste, à tous et à chacun de ses membres de s'impliquer résolument dans la bataille pour l'avènement de la démocratie et des Droits de la personne humaine en Afrique, et particulièrement au Cameroun, en prenant des sanctions judiciaires, politiques et économiques contre ceux des Etats convaincus de manquements à ces valeurs universelles;

Demande également à tous et à chacun des membres de se sentir concerné par la lutte contre les détournements de fonds publics et la corruption;

En conclusion, les problèmes qui affectent le Cameroun sont l'image des défis rencontrés à travers l'Afrique, et l'Internationale Socialiste doit continuer à apporter son soutien et à travailler avec énergie avec toutes les forces démocratiques dans la région.

Porno izle woodman castingx