Conseils Antérieurs


Barcelone
24-25 novembre 2017

Images (109)


Images

+79

Print this article   Email this to a friend

Conseil

Réunion du Conseil de l'IS à Barcelone, Espagne

24-25 novembre 2017

2535_956596.jpg

 

Le Conseil de l’Internationale Socialiste s’est réuni les 24 et 25 novembre à Barcelone, accueilli par son parti membre en Espagne, le Parti socialiste ouvrier espagnol, PSOE. Les délégations de tous les continents, représentant les partis membres de l’IS et les invités, se sont réunis pour discuter de trois grands thèmes : Construire l’avenir avec la gauche : démocratie, égalité et solidarité ; Œuvrer pour la stabilité et la paix dans un monde aux multiples conflits ; et Promouvoir des réponses humaines aux crises humanitaires.

À l’ouverture de la réunion, le Secrétaire général de l’IS Luis Ayala a souligné l’importance des thèmes des discussions et leur pertinence pour le mouvement socialiste. Il s’est déclaré ravi que l’IS ait honoré son engagement de se réunir à Barcelone, rappelant que l’IS était ici pour écouter, partager et soutenir les efforts des socialistes en Catalogne et en Espagne, aux côtés de Pedro Sánchez, leader du PSOE, et de Miquel Iceta, Premier secrétaire du Parti socialiste de Catalogne. Il a noté avec satisfaction que 2017 fut une année qui vit l’IS réaffirmer son engagement face aux enjeux mondiaux, à la suite du XXVe Congrès à Carthagène en mars dernier. Ses partis membres se sont sentis motivés par la conviction partagée que nos principes et valeurs, et la politique telle que nous la comprenons, sont  fondamentaux dans notre lutte commune pour plus d'égalité, plus de justice et plus de solidarité.

Miquel Iceta s’est dit enchanté et honoré d’accueillir l’ensemble des délégués à Barcelone, dans un discours qui a rappelé le travail historique de l’IS et du PSOE dans la promotion de valeurs et de principes communs. Il est revenu sur la manière exemplaire dont la société catalane a réagi au récent attentat terroriste, déclarant que le peuple n’avait pas peur parce qu’ils étaient ensemble. Il a exprimé sa ferme conviction qu’il ne devrait pas y avoir de nouvelles frontières autour de la Catalogne, et que le PSC devrait continuer à œuvrer pour faire de Barcelone la capitale de la Méditerranée et l’une des grandes villes en Europe. Son parti a offert aux Catalans un pays moins divisé, au sein duquel une volonté de donner permet à tous les citoyens de l’emporter, reprenant les mots de l’ancien président de l’IS Willy Brandt, pour qui la réconciliation était la meilleure arme contre l’isolement et les préjugés.

Le président de l’IS George Papandreou a félicité le PSOE et le PSC de défendre les valeurs socialistes partagées à un moment crucial de l’histoire. Il s’est dit convaincu que tant le PSOE que le PSC étaient sur la bonne voie et qu’ils réussiraient à proposer des solutions durables à la crise en Catalogne. Il s’agit de l’un des nombreux défis dans un monde en pleine turbulence, et de souligner qu’il était impossible d’améliorer les sociétés sans l’inclusion et la participation des citoyens, sans leur donnant une voix pour exprimer leurs doléances et leurs espoirs. Il a partagé ses réflexions sur les inégalités croissantes dans le monde et l’absence de responsabilisation démocratique des entreprises devenues plus importantes que les gouvernements. La peur et la marginalisation croissantes dans le monde doivent être combattues par la coexistence a-t-il ajouté, et un changement véritable exige une vision démocratique.

Pedro Sánchez, leader du PSOE et vice-président de l’IS, a prononcé un discours liminaire en clôture de réunion. Il a décrit Barcelone avec les mots de Miguel de Cervantes, une ville unique par sa beauté, refuge des étrangers, hôpital des pauvres et patrie des braves, des mots qui définissent toujours la ville. Le PSOE s’est engagé en faveur d’une égalité radicale entre les hommes et les femmes, de la reconnaissance des diverses identités et des réponses mondiales aux enjeux mondiaux. Il ne laissera personne s’approprier la Catalogne ou l’Espagne, mais il a perçu le besoin de trouver un nouvel accord et d’ouvrir la voie à une nouvelle Constitution. Cette vision a été reprise dans la Déclaration sur la Catalogne adoptée par le Conseil. Quant aux défis mondiaux actuels, il a appelé à plus de démocratie pour contrer la mondialisation, à une économie sociale de marché qui donnerait la priorité à la lutte contre les changements climatiques, à la fin des déséquilibres sociaux et au combat contre la corruption, en vue de laisser le meilleur héritage possible aux futures générations.

Le 25 novembre marquant la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, M. Sánchez a rappelé l’importance de cette date pour les sociaux-démocrates à l’échelle internationale. Plus tôt dans le Conseil, tous les délégués ont marqué cette occasion et ont envoyé un message fort de dénonciation de ces crimes au nom des socialistes du monde entier.

Les diverses interventions sur les principaux thèmes inscrits à l’ordre du jour présentaient différentes perspectives, de la présentation des situations spécifiques locales et nationales aux réflexions sur les défis mondiaux que les peuples du monde entier doivent relever. Parmi les invités de marque, était présent Antonio Ledezma (ABP, Venezuela), ancien prisonnier politique qui, quelques jours à peine avant la réunion, s’était échappé de la maison d’arrêt au Venezuela où il était retenu prisonnier depuis plus de mille jours. Il a appelé à la libération du Venezuela et à la fin de la souffrance de son peuple. Maung Tun Khin, représentant l’Organisation des Rohingyas birmans, a fait état de manière profondément émouvante et pénible des violences extrêmes et des persécutions dont a souffert la minorité rohingya au Myanmar ces derniers mois. Le Conseil a ensuite adopté une résolution sur la situation au Venezuela et une déclaration sur les Rohingyas.

Suite aux débats, le Conseil a également adopté des résolutions et des déclarations sur la Catalogne, sur les élections en Guinée Équatoriale, sur le Honduras, le Nicaragua et Haïti, sur la Corée du Nord, sur le peuple kurde, sur les récentes élections au Nicaragua, sur l’esclavage et la migration, et sur le Yémen. Le Conseil a exprimé sa sympathie et a envoyé un message de solidarité à toutes les personnes touchées par l’attentat terroriste perpétré contre une mosquée dans la région du Nord Sinaï en Égypte lors de la prière du vendredi le 25 novembre dernier, coûtant la vie à plus de 300 personnes.

Conformément au mandat octroyé par le XXVe Congrès et la réunion du Conseil qui s’ensuivit à New York courant de l’année 2017, l’IS a donné son accord et a porté création du comité pour l’égalité des genres. Ses responsabilités porteront sur l’identification des obstacles et la promotion de stratégies et d’idées novatrices pour la réalisation de la parité́.

Le Conseil a reçu les rapports des comités éthique et des finances qui se sont réunis à la veille du Conseil. Le comité éthique a procédé à l’élection d’Ariane Fontenelle (PS, Belgique) à la présidence pour la période inter-congrès en cours et le comité des finances réélu Maurice Poler (AD, Venezuela) et Janos Veres (MSzP Hongrie) comme co-présidents et Márcio Bins (PDT, Brésil) comme vice-président. Le Conseil a adopté les rapports des deux comités et a approuvé le budget 2018 de l’IS.

 

Déclaration sur la Catalogne
Résolution sur la création du comité pour l’égalité des genres
Déclaration sur la Guinée Équatoriale
Déclaration sur le Honduras, le Nicaragua et Haïti
Déclaration sur la Corée du Nord
Résolution sur le Peuple Kurde
Déclaration sur les Élections au Nicaragua
Déclaration sur les Rohingyas
Déclaration sur l’Esclavage et la Migration
Déclaration sur la situation au Venezuela
Déclaration sur le Yémen

 

Liste des participants

Liste des intervenants

 

Vendredi 24 novembre

Ouverture
Luis Ayala, Secrétaire Général de l'IS
Miquel Iceta, Parti des Socialistes de Catalogne, PSC
George Papandreou, Président de l'IS

 

Premier thème principal: « Construire l’avenir avec la gauche : démocratie, égalité et solidarité »
Mikalai Statkevich (BSDP-NH, Bélarus)
Andrés Esono Ondo (CPDS, Guinée Équatoriale)
Mani Shankar Aiyar (INC, Inde) 
Antonio Ledezma (ABP, Venezuela)
Kornelia Ninova (BSP, Bulgarie) Vice-Présidente de l'IS
Saleem Mandviwalla (PPP, Pakistan)
Ouafa Hajji (Internationale Socialiste des Femmes)
Jesús Rodríguez (UCR, Argentine)
Hella Ben Youssef (Ettakatol, Tunisie)
Rafael Michelini (NE, Uruguay) Vice-Président de l'IS
Elsa Espinosa (PRI, Mexique) Vice-Présidente de l'IS
Isadora Zubillaga (VP, Venezuela)
Aidar Alibayev (Kazakhstan, OSDP)
Pia Locatelli (PSI, Italie) Vice-Présidente de l'IS
Timoteo Zambrano (UNT, Venezuela)
Milciades Ochoa (APRA, Pérou)

 

Deuxieme thème principal: « Œuvrer pour la stabilité et la paix dans un monde aux multiples conflits »
Julião Mateus Paulo (Angola, MPLA) Vice-Président de l'IS
Carlos Lupi (Brésil, PDT) Vice-Président de l'IS
Kalla Ankouraou (PNDS, Niger)
Daban Shadala (PUK, Iraq)
Mostafa Shalmashi (KDP, Iran)
Alexander Romanovich (Parti Une Russie Juste, Fédération Russe) Vice-Président de l'IS
Johnson Asiedu Nketiah (NDC, Ghana) Vice-Président de l'IS
Samad Alizada (SDP, Azerbaïdjan)
Mario Nalpatian (ARF-D, Armenie) Vice-Président de l'IS

 

Samedi 25 novembre

 

Rapport du Comité Ethique
Ariane Fontenelle (Belgique, PS) Présidente du Comité  

Rapport du Comité des Finances
Maurice Poler (Venezuela, AD) co-Président du Comité

 

Deuxieme thème principal: « Œuvrer pour la stabilité et la paix dans un monde aux multiples conflits » (continuation)
Nabil Malaeb (PSP, Liban)
Osman Faruk Logoglu (CHP, Turquie)
Faraj Zayoud (Fatah, Palestine)
Colette Avital (Meretz, Israël) Vice-Présidente de l'IS
Chantal Kambiwa (SDF, Cameroun) Vice-Présidente de l'IS
Abidine Buchraya (Front Polisario, Sahara Occidental)
Abdesselam Eddebbarh (USFP, Maroc)
Shazia Marri (PPP, Pakistan) Vice-Présidente de l'IS

 

Troisieme thème principal: « Promouvoir des réponses humaines aux crises humanitaires »
Maung Tun Khin, Organisation birmane des Rohingyas
Ousseini Hadizatou Yacouba (PNDS, Niger)
Sandra Torres (UNE, Guatemala) Vice-Présidente de l'IS
José Francisco Rosales (FSLN, Nicaragua)
Mustapha Ben Jaafar (Ettakatol, Tunisie) Président honoraire de l'IS

 

La réunion du Conseil a été clôturée par Pedro Sánchez (PSOE, Espagne) Vice-Président de l’IS

 

Lien vers les vidéos et la couverture de presse de la réunion