Print this article   Email this to a friend

In Memoriam

Mário Soares
1924-2017

 

L’Internationale Socialiste est profondément attristé par la perte de Mário Soares. Souvent désigné comme le père de la démocratie portugaise, il lutta avec bravoure contre la dictature puis devint chef de l’État, ayant également servi son pays en tant que premier ministre et ministre des affaires étrangères. Il fut un grand contributeur aux travaux et activités de l’Internationale Socialiste, et fut élu vice-président puis président honoraire, poste qu’il occupa jusqu’à sa mort.

Né à Lisbonne en 1924, Mário Alberto Nobre Lopes Soares travaille comme professeur d’université et avocat après l’obtention de son diplôme. Il en vient à s’impliquer pleinement dans la lutte contre les régimes d’António de Oliveira Salazar, puis de Marcello Caetano, défendant les prisonniers politiques, affrontant l’incarcération et souffrant de torture pour avoir pris la tête de groupes de l’opposition. M. Soares fonde l’Action socialiste, Acção Socialista, en 1964 à Genève, Suisse, et fait inlassablement campagne en faveur de la démocratie et de la liberté pour le peuple portugais. Il cherche également des alternatives politiques au conflit dans les colonies africaines du Portugal. Il s’exile à de nombreuses reprises et séjourne à São Tomé et Principe, alors colonie portugaise, puis à Rome et en France en 1970.

L’Acção Socialista devient le Parti socialiste en 1973 et Mário Soares est élu Secrétaire général. Un an plus tard, a lieu la prétendue Révolution des Œillets du 25 avril et M. Soares rentre chez lui, accueilli par des foules de partisans. Les années suivantes, il joue un rôle prépondérant dans l’édification d’une nouvelle démocratie pour le pays et en faveur de l’indépendance des colonies portugaises, que sont l’Angola, le Cap-Vert, la Guinée-Bissau, le Mozambique et São Tomé et Principe. Ce n’est qu’en 1976 que la constitution démocratique voit enfin le jour, et M. Soares est élu premier ministre, un rôle qu’il assurera pendant deux ans. En 1983, il est réélu premier ministre pour deux années supplémentaires, et en 1986 il est élu président. Mário Soares assumera la présidence portugaise pendant deux mandats, jusqu’en 1996.

Au cours de sa vie, Mário Soares reçut de nombreux honneurs et récompenses, et fit l’objet de maintes reconnaissances tant à l’échelle nationale qu’internationale. Il continua à siéger au Conseil consultatif présidentiel après s’être retiré, et œuvra en faveur d’une meilleure gouvernance et de la démocratie tout au long de ses nombreux projets qui ont suivi.

Bien après sa retraite, il demeura engagé politiquement, s’exprimant sur des sujets qui lui étaient chers. Fervent défenseur du projet européen originel, il devint à partir de 2011, un franc détracteur de la politique de l’UE, notamment en matière d’austérité, arguant que « l’Europe avait pour but d’être un espace de dialogue, de bien-être social et de respect des autres ».

L’Internationale Socialiste adresse ses plus sincères condoléances à la famille de M. Soares, à ses amis et camarades du Parti socialiste, ainsi qu’à l’ensemble du peuple portugais en cette triste période.

Il sera profondément regretté par tous les membres de la famille mondiale de l’Internationale Socialiste.

 

______________

 

 

Internationale Socialiste





Rapport au XXV Congrès de l'IS


 

Presse

 

Revue de presse des dernières activités

 

      

     

 
 

Partis membres au gouvernement


Liste des partis membres de l'IS au gouvernement

 

Prochainement

In Memoriam

 


Etienne Tshisekedi
1932 - 2017

IN MEMORiam

 

 
Mário Soares
1924 - 2017
 

VENezUELA

 

Finances de l'Internationale

Budget et comptabilité

Congrès des
partis membres

 

 

in memorIam

  

NIGERIA

Elections

 
Arménie
Parlementaire
2 avril 2017

 
La Gambie
Parlementaire
6 avril 2017

 
Serbie
Presidential
9 avril 2017

 
France
Presidential
23 avril 2017

 
Algérie
Parlementaire
4 mai 2017

 
France 
Parlementaire
11 juin 2017

 

Mongolie
Presidential
26 juin 2017

 

Journée mondiale des réfugiés



 

Rapport du Secretaire General




Résolutions et décisions du XXIV Congres




Ouganda

Soutenir la démocratie en Ouganda


22 FÉVRIER 2016


Ces dernières années, les peuples d’Afrique ont continué à progresser et à se rapprocher de la gouvernance démocratique dans un nombre important de pays de la région. Aujourd’hui, les habitants de ce continent sont de plus en plus nombreux à bénéficier de libertés et de droits, des conditions préalables au progrès, au développement et à la paix. Les membres de l’Internationale socialiste dans un grand nombre de pays d’Afrique ont été des protagonistes et des acteurs d’une période de changement qui a introduit de nouvelles opportunités et donné un nouveau visage à la vie politique du continent. Pourtant, l’autoritarisme, l'oppression et autres maux du passé s’attardent encore dans la vie politique de certains pays de la région...

Burkina Faso

L’Internationale socialiste condamne l’attaque terroriste à Ouagadougou


16 JANVIER 2016


L’Internationale socialiste condamne vigoureusement l’attaque terroriste lancée hier soir à Ouagadougou, au Burkina Faso, qui a fait 28 morts de nombreuses nationalités différentes et dont Al-Qaïda au Maghreb islamique a revendiqué la responsabilité. Nos pensées vont aux familles et aux amis des victimes. Les forces de l’ordre ont libéré 126 otages au terme d’une opération pour reprendre le contrôle de l’hôtel ciblé par l’attaque, au cours de laquelle plusieurs terroristes ont été tués. L’Internationale socialiste exprime son entière solidarité avec le président Roch Marc Kaboré nouvellement élu qui est entré en fonctions en décembre dernier...

Mali

L’IS solidaire du Mali et du président Keita après l’attentat de Bamako


20 NOVEMBRE 2015


L’Internationale socialiste est profondément attristée par l’attentat barbare perpétré à Bamako aujourd’hui, qui a entraîné la mort de nombreux civils dans un hôtel de la capitale. Nos pensées et condoléances sincères vont à tous ceux qui souffrent et qui sont en deuil suite à ce lâche acte terroriste contre des personnes innocentes qui n’avaient aucune possibilité de se défendre. Cet attentat est aussi une attaque contre la démocratie et contre les efforts du gouvernement et du peuple malien pour faire progresser le pays. Le président Ibrahim Boubacar Keita est un leader qui fait la fierté de tous les membres de notre Internationale par son sens politique, son courage et son engagement à trouver une voie pour la paix, la démocratie et le progrès économique pour tous les habitants du Mali. ...

France

L'Internationale Socialiste condamne les attentats terroristes commis à Paris

14 NOVEMBRE 2015

L’Internationale Socialiste est profondément choquée et attristée par la serie de terribles attentats terroristes qui ont eu lieu hier soir à Paris commis par Daech, qui ont fait 129 morts et des nombreux blessés. Nous présentons nos condoléances les plus sincères aux familles et amis des victimes, nous exprimons notre sympathie à tous ceux qui ont subi ces crimes odieux, et nous manifestons notre solidarité à toute la nation française à l’heure de faire face à ces évènements. L’Internationale Socialiste souligne son ferme appui et sa solidarité envers le Président François Hollande et son gouvernement qui ont pris des mesures fermes et décisives pour confronter le fléau de la terreur qui frappe la France et pour protéger ses citoyens...

 

Burma

L’Internationale socialiste félicite San Suu Kyi et le NLD pour les résultats d’une élection historique


13 NOVEMBRE 2015


L’Internationale socialiste félicite chaleureusement Aung San Suu Kyi et la Ligue nationale pour la démocratie, NLD, pour sa victoire historique aux élections organisées au Myanmar le 8 novembre. Les résultats de ces élections, dans lesquelles près de 30 millions de personnes étaient habilitées à voter, montrent qu’avec 80 % des sièges contestés désormais déclarés, le NLD a déjà remporté plus que les deux tiers des sièges nécessaires pour choisir le Président et mettre un terme à plus de 50 ans de régime militaire. Ces élections, en dépit du rôle et de l’influence de l’armée, sont considérées comme le premier scrutin ouvertement contesté au Myanmar depuis 25 ans. En 1990, le NLD avait remporté une grande majorité aux élections nationales mais l’armée avait empêché Aung San Suu Kyi d’accéder à ses fonctions et l’avait contrainte à de longues périodes en assignation à résidence entre la date des élections et 2010...