Images (37)


Images

+7

Print this article   Email this to a friend

Présidium

Réunion du Présidium de l'IS et des Chefs d'État et de Gouvernement aux Nations unies, New York

25 septembre 2014

2306_115090.jpg
Latifa Perry



A l’occasion de la 69ème session de l'Assemblée générale des Nations unies, les membres du Présidium de l'Internationale Socialiste et des Chefs d'État et de Gouvernement se sont rassemblés le 25 septembre 2014 pour une réunion organisée au siège des Nations unies. La réunion s'est surtout penchée sur la contribution de notre mouvement à la paix et à la sécurité internationale face aux conflits ouverts actuels, sur notre ordre du jour de l'égalité dans l'économie mondiale et l'établissement d'une Commission de l'IS sur ce thème, ainsi que sur la définition des moyens d'avancer vers la concrétisation des accords mondiaux en 2015 sur le changement climatique.

Parmi les Chefs d'État et de Gouvernement, et autres hauts fonctionnaires présents à la réunion, se trouvaient le Président de la Guinée, Son Excellence Alpha Condé ; le Président du Mali, Son Excellence Ibrahim Boubacar Keita ; le Président du Niger, Son Excellence Mahamadou Issoufou (Président Honoraire de l'IS) ; le Président d’Afrique du Sud, Son Excellence Jacob Zuma (Vice-président de l'IS), le Premier Ministre de Belgique, Elio Di Rupo (Vice-président de l'IS), le Premier Ministre de Roumanie, Victor Ponta (Vice-président de l'IS) ; l’ancienne Présidente de la Finlande, Tarja Halonen (Présidente Honoraire de l'IS) ; le Secrétaire général de l'Organisation des États américains, José Miguel Insulza ; le Président adjoint du Conseil des ministres et Ministre des Affaires étrangères de Bosnie et Herzégovine, Zlatko Lagumdžija ; le Premier Ministre adjoint et Ministre des Affaires étrangères du Monténégro, Igor Lukši? ; le Ministre des Affaires étrangères et du commerce extérieur du Jamaïque, Arnold Nicholson ; la Ministre des Affaires étrangères de Namibie, Netumbo Nandi-Ndaitwah ; la Ministre des Relations internationales et de la coopération d’Afrique du Sud, Maite Nkoana-Mashabane ; Ahmad Bamarni, Responsable des organisations internationales au Gouvernement irakien, et Majdi Khaldi, Représentant du Président Mahmoud Abbas de Palestine.

La réunion était présidée par George Papandreou, Président de l'IS, et a compté avec la participation des membres du Présidium dont Luis Ayala, Secrétaire général de l'IS et des vice-présidents de l'IS Victor Benoit (Haïti), Ahmed Ould Daddah (Mauritanie), Ousmane Tanor Dieng (Sénégal), Marcelo Ebrard Casaubón (Mexique PRD), Emmanuel Golou (Bénin), Alfred Gusenbauer (ancien Chancelier d'Autriche), Chantal Kambiwa (Cameroun), Mario Nalpatian (Arménie), Julião Mateus Paulo (Angola), Henry Ramos (Vénézuela), Sukhbaatar Batbold (ancien Premier Ministre de Mongolie), Miguel Vargas Maldonado (République Dominicaine) et des organisations fraternelles de l'IS en la personne de Ouafa Hajji (Présidente, Internationale Socialiste des Femmes) et de Felipe Jeldres (Président de l'IUSY).

Le message relatif à la nécessité d'une action décisive de la communauté internationale face aux conflits ouverts, est clairement ressorti des discussions sur le premier thème de la réunion. La menace que représentent des organisations terroristes comme l'EIIL, Boko Haram ou Al Qaeda ne concerne pas seulement les pays dans lesquels elles sont basées et sévissent, elle déstabilise également la sécurité à l'échelle mondiale. Les participants ont notamment entendu comment l'instabilité en Libye, par example, avait abouti à la détérioration de la sécurité au Niger et au Mali. Les échanges des participants sur les événements les plus récents en Irak et en Syrie ont confirmé leur position, ferme et sans équivoque, contre les actes de meurtre brutaux et répugnants commis par les terroristes dans ces pays, comme l'avit déjà déclaré l'IS lors de la dernière réunion du Conseil. Le terrorisme menace les valeurs de l'humanité et la civilisation et des efforts concertés s'imposent impérieusement pour protéger les innocents en Irak, en Syrie et au-delà contre la menace terroriste, mais aussi pour endiguer sa propagation. S'exprimant au nom du gouvernement irakien, Ahmad Bamarni a présenté une perspective intérieure importante des menaces particulières pesant sur l'Irak. Une déclaration spécifique sur l'élimination de la terreur en Irak et en Syrie a été publiée après la réunion.

Les participants ont approuvé la récente déclaration sur le conflit en Ukraine adoptée par le Comité de l'IS pour la CEI, le Caucase et la Mer noire à l'occasion de sa dernière réunion au Kazakhstan, exemple de la capacité de l'IS de rassembler ses partis membres dans un esprit de discussion franche, dans la recherche d’accords fondés sur des principes.

Le consensus est tout aussi évident quant au besoin pour les sociaux-démocrates de continuer à faire preuve d'un engagement solide en matière de résolution de conflits, de l’établissement de la paix et de réforme de gouvernance mondiale, aspects vitaux pour l'amélioration de la sécurité dans un monde interdépendant. Un tel example est le besoin de continuer à chercher la paix régionale comme au Moyen-Orient, suite aux crises graves de Gaza, au Sahel, en Afrique Centrale et ailleurs.

La propagation du virus Ebola a été reconnue comme une des grandes menaces à la vie humaine et à la sécurité internationale exigeant une prise de responsabilité collective. Son Excellence Alpha Condé, Président de la Guinée s'est exprimé sur l'impact du virus sur son pays, l'un des plus touchés par l'épidémie, demandant le soutien de la communauté internationale pour trouver un remède à cette maladie et veiller à minimiser ses conséquences économiques pour les pays concernés, tant ces dernières risquent d'être aussi dévastatrices que la maladie elle-même.

L'importance de l'égalité au sein de l'économie mondiale a largement été soulignée dans les interventions sur ce thème. L'IS doit impérativement poursuivre ses travaux dans ce domaine et faire en sorte qu'il continue à figurer parmi ses priorités, malgré la multitude d'autres problèmes urgents à traiter par la communauté internationale. Par conséquent, la réunion a largement approuvé la création d'une Commission de l'Internationale Socialiste sur l'Egalité, celle-ci devant se composer de hautes personnalités politiques disposant d'un bagage solide en la matière, secondées par un organe consultatif composé d'experts. La Commission, dont les membres proviennent de tous les continents, sera présidée par Elio Di Rupo, Premier Ministre de la Belgique et Vice-président de l'IS, et rendra compte au prochain Congrès de l'Internationale en 2016. Les membres de la Commission convenus lors de la réunion, seront annoncés lorsque tous auront accepté.

D'autre part, l'Internationale Socialiste défend fermement l'égalité des sexes et les participants ont accueilli chaleureusement l'initiative du nouveau mouvement mondial de solidarité « He for She », pour l'égalité des sexes.

Les participants intervenant à l'occasion des discussions sur le troisième thème de la réunion, ont évoqué les conséquences graves du changement climatique déjà constatées dans leurs pays respectifs et ses rapports avec la sécurité et le développement humain. Il y avait un consensus évident vis-à-vis de la nécessité de continuer à faire figurer ce problème parmi les questions prioritaires de l'ordre du jour mondial, surtout compte tenu du lien fondamental unissant l'action pour le climat au développement et à la sécurité. Une solution équitable et juste au changement climatique permettrait également d'avancer vers une amélioration de la sécurité et de l'égalité dans le monde. La discussion sur le changement climatique a été introduit par Teresa Ribera, Directrice de l’Institut pour le développement durable et des relations internationales (IDDRI), qui a résumé les défis à relever à l'approche de la Conférence Paris Climat en 2015 pour garantir un accord substantiel. À l'origine d'un certain optimisme, le Sommet de l'ONU sur le climat du 23 septembre dernier auquel ont assisté plusieurs des participants présents à la réunion, semble avoir dynamisé les efforts de recherche d'un accord durable.

La substance des interventions des Chefs d'État et de Gouvernement, des ministres et des membres du Présidium a souligné l'importance de l'interconnexion entre les trois thèmes de la réunion. La paix et la sécurité, l'égalité dans l'économie mondiale et la justice climatique sont aussi centrales à l'identité de la social-démocratie d’aujourd’hui.

La réunion a également convenu du besoin d'adapter les Nations unies, et en particulier le Conseil de Sécurité, afin de traiter adéquatement les nombreux défis auxquels le monde doit faire face aujourd'hui. Cette tâche reste cruciale et l'Internationale Socialiste est déterminée à y apporter sa contribution.

 
_________________
 

 



 
Fake Taxi Fakeagent girls do porn Public agent daily free porn