Print this article   Email this to a friend

Comité spécial sur le monde arabe

Œuvrer pour garantir le succès des transitions démocratiques – le comité de l’IS sur le monde arabe se réunit à Istanbul

23-24 mars 2012

2160_122907.jpg


La deuxième réunion du Comité spécial sur le monde arabe de l’IS a eu lieu à Istanbul les 23-24 mars 2012, accueilli par le Parti républicain du peuple, CHP (liste des participants). Les discussions ont porté sur le renforcement des moyens d’action des acteurs progressifs pour garantir le succès des transitions à un moment décisif pour la région, avec également une attention particulière pour la crise politique et humanitaire en Syrie, où la violence et les massacres quotidiens suscitent grande consternation et angoisse dans le mouvement social-démocratique et la communauté internationale.

Présidant la réunion, George Papandreou, Président de l’IS, a remercié le CHP pour son hospitalité et a souligné son engagement pour la coopération gréco-turque. Parlant du point de vue de son pays qui avait vécu sa propre transition réussie d’un régime autoritaire, il souligna la nécessité de garder vif à tout moment le besoin de la démocratie dans le monde. Il expliqua que la réunion à Istanbul était une opportunité pour trouver une voix unifiée des forces démocratiques de gauche, se montrant solidaires avec ceux luttant pour les droits démocratiques et libertés et élaborant des stratégies pour une coopération et action renforcée.

Dans son discours d’ouverture, Kemal Kılıçdaroğlu, leader du CHP, a confirmé les sentiments du président de l’IS concernant la coopération entre leurs deux pays et a chaleureusement souhaité la bienvenue à tous les participants au nom de son parti. Il souligna le besoin de garantir que les objectifs des mouvements démocratiques dans le monde arabe soient entièrement réalisés et qu’ils ne soient pas repris par des pouvoirs externes à leurs propres fins. L’indispensabilité de la démocratie était pleinement comprise par le CHP, commenta-t-il, alors que le parti travaillait dur pour défendre les droits et libertés démocratiques en Turquie.

Le Secrétaire général de l’IS Luis Ayala a introduit le travail accompli du comité et de l’Internationale sur le monde arabe jusqu’à présent, faisant référence au rôle de l’organisation en accompagnant des manifestations, révolutions et le processus de démocratisation pendant ces 14 derniers mois. Pour toutes les avancées faites par les gens dans ces pays durant cette période, il restait de nombreux défis, ajouta-t-il, et l’Internationale allait continuer de travailler aux côtés de ses partenaires dans le monde arabe pour maintenir l’élan pour le changement. Il donna un rapport sur sa récente visite au Yémen pour rencontrer les nouvelles autorités responsables de la transition démocratique dans ce pays. Des représentants du Conseil national syrien de l’opposition ont donné un rapport sur la situation dans leur pays et ont demandé à l’Internationale de maintenir son soutien politique de leur cause. Ils ont souligné la nécessité de fournir de l’aide humanitaire à ceux qui en ont désespérément besoin en Syrie et que la pression internationale sur le régime soit augmentée afin d’ouvrir la voie pour le peuple syrien de choisir lui-même un avenir démocratique.

Les participants étaient unanimes dans leur condamnation du régime d’Assad et dans leur désir de voir une fin immédiate de la violence afin d’ouvrir le chemin à l’avenir démocratique de la Syrie. L’opposition syrienne a été appelé à s’unir et se renforcer pour présenter une claire et forte alternative au régime. Les initiatives des Nations unies et de la Ligue Arabe ainsi que le plan de six points qui vient d’être approuvé par la déclaration présidentielle du Conseil de sécurité de l’ONU le 21 mars ont reçu le soutien du comité. De même, le besoin d’une solution évitant des victimes supplémentaires a été souligné, ainsi que le besoin d’ouvrir la voie à la tenue d’élections libres et justes le plus vite possible. L’importance de la présence continue de l’Internationale aux côtés des acteurs démocratiques partageant les valeurs et principes de l’organisation dans ces pays a été soulignée, puisque ce genre de soutien est nécessaire pour la croissance de nouvelles démocraties saines et efficaces.

Des participants d’Egypte ont souligné la nature divisée du paysage politique sans consensus sur le chemin à suivre pour des changements futurs. Dans ce contexte, les élections présidentielles en mai et juin seront un moment critique et doivent avoir lieu dans des conditions libres et justes. En Tunisie, la tâche importante d’écrire la nouvelle constitution est en cours et il a été souligné que ce document devra refléter et reconnaître l’égalité des droits et l’inclusion de gens de différents genres, religions et ethnicités ainsi que les minorités.

En ce qui concerne le Yémen, la réunion a entendu que de nombreux défis persistaient pour le nouveau gouvernement de transition qui devait être libre d’exécuter son travail sans que l’ancien régime interfère. Le dialogue national est crucial pour ce processus et cherchera des solutions consensuelles aux problèmes urgents du pays. En ce qui concerne le Maroc, les élections récentes dans un nouveau cadre constitutionnel ont été reconnues. Plus de pouvoir a été donné aux représentants élus y compris l’USFP, à présent en opposition, lui permettant de mieux remplir son rôle d’obliger le nouveau gouvernement de rendre des comptes.

Les échanges ont également reconnu l’important rôle du PSP au Liban dans la promotion de l’agenda démocratique dans la région et dans la garantie de la stabilité politique du pays. Le rôle de Président Jalal Talabani en Iraq a été reconnu, avec la conviction que les attaques récentes n’allaient pas affaiblir la détermination de membres de l’IS dans ce pays à parvenir à la paix, stabilité et prospérité économique pour le peuple.

Il a été souligné que des expériences antérieures des partis membres de l’IS qui ont mené des transitions dans leurs propres pays seraient bénéfiques à la définition d’un plan social-démocratique pour garantir leurs succès dans le monde arabe. Ces transitions doivent rester fidèles aux valeurs des soulèvements, parmi elles la garantie d’élections libres et justes, la justice pour ceux poursuivis et l’égalité des droits et opportunités pour tous les citoyens, reconnaissant la contribution des jeunes et des femmes.

De même, la capacité de l’Internationale Socialiste d’améliorer la coopération entre les forces démocratiques dans la région a également fait partie des discussions, soulignée par la présence pour la première d’un représentant du Bahreïn à une réunion de l’IS. Là-bas, de nombreux activistes démocratiques, y compris Ebrahim Sharif, secrétaire général du Wa’ad, ont été emprisonnés pour leurs luttes démocratiques et les recommandations de la Commission d’enquête indépendante du Bahreïn concernant la réaction violente des autorités contre les manifestations de l’année dernière n’ont pas encore été pleinement mises en œuvre.

Les participants ont également décidé d’explorer d’autres moyens par lesquels le mouvement social-démocratique peut aider ses membres, tel qu’il l’a fait récemment en utilisant les compétences juridiques et politiques au sein du mouvement pour contribuer à la préparation de la loi de justice transitionnelle au Yémen. Cette loi fournira le cadre juridique pour la réparation des violations des droits des citoyens et du règlement de la responsabilité de l’Etat envers ceux qui ont subi des torts sous le régime autoritaire.

Le même genre de coopération sera fourni en ce qui concerne l’établissement et la construction des nouvelles institutions de l’Etat dans certaines nouvelles démocraties. L’Internationale Socialiste continuera à suivre attentivement les processus électoraux dans le monde arabe et sera présente dans certains cas avec des délégations d’observateurs pour accompagner et surveiller ces processus cruciaux, y compris les élections présidentielles historiques en Egypte en mai.

Les participants sont également convenus que le dialogue et des partenariats entre les sociaux-démocrates et d’autres acteurs unis dans leur poursuite de la démocratie à travers le monde arabe devaient être encouragés. L’objectif de cette collaboration serait de contribuer à l’unité des forces de l’opposition engagées à mettre fin à l’autoritarisme et à la tenue d’élections démocratiques.

Dans la révision des prochains processus électoraux dans le monde arabe, un nombre de situations ont été souligné. Parmi elles, se trouvait la Mauritanie, où des mesures importantes sont nécessaires pour assurer que les élections aient lieu dans des conditions libres et justes, la revendication clé du RFD, parti membre de l’IS et de la Coordination de l’opposition démocratique (COD), dont le RFD fait partie. La COD revendique l’installation d’un gouvernement transitoire afin de garantir la transparence du processus électoral.

La réunion a pris note qu’en Algérie, le FFS, parti membre de l’IS, qui n’a pas participé aux élections pendant 15 ans dû à un manque de confiance dans le processus, allait présenter des candidats aux prochaines élections parlementaires, et le comité a exprimé son soutien au parti. Les élections pour la nouvelle Assemblée constitutionnelle en Libye prévues pour juin de cette année ont été perçues comme une opportunité historique pour le peuple de ce pays d’exercer librement leur droit démocratique alors qu’ils lancent le processus de définir la constitution de ce pays.

Les élections palestiniennes cette année sont un moment important pour avancer vers l’unité des institutions politiques palestiniennes, et la réunion a soutenu les appels à une réalisation urgente d’un Etat indépendant de Palestine. Le besoin pressant de négociations pour apporter une solution pacifique au conflit du Sahara occidental sous les auspices des Nations unies a été abordé et le soutien aux droits à l’autodétermination du peuple sahraoui a été réitéré. L’IS va continuer à travailler avec ses membres marocains et le Front Polisario sur cette question.

A la fin des débats, une déclaration a été adoptée, incorporant et reflétant les discussions et décisions de la réunion, et déclarant le plein soutien et la solidarité de l’Internationale pour les acteurs progressistes dans la réalisation de leurs objectifs démocratiques dans le monde arabe.
 
 

LIENS VERS QUELQUES ARTICLES DE PRESSE: 

Internationale socialiste à Istanbul : La crise syrienne au cœur des débats, Libération (Maroc)

26 mars 2012



L'Internationale Socialiste soutient l'insurrection syrienne et appelle l'ONU à protéger les Syriens (en anglais), Hürriyet Daily News 

24 MarS 2012



Internationale Socialiste appelle à l'action urgente sur la Syrie à la réunion d'Istanbul (en anglais), Today's Zaman

23 mars 2012



L'Internationale Socialiste publie une déclaration sur le monde arabe (en anglais), Xinhua

24 mars 2012



Internationale Socialiste: L'action urgente sur la Syrie est nécessaire (en anglais), National Turk

24 mars 2012



Des messages importants ont été donnés lors d'une réunion de l'Internationale Socialiste à Istanbul (en anglais), TRT

25 mars 2012




Activités apparentées

Si vous recherchez une réunion antérieure, veuillez consulter la section BIBLIOTHEQUE.



Film izle Porno izle woodman castingx Porn Teen Porn Amateur Porn Porno izle Porno izle Brazzers