Congrès Antérieurs


Athènes
30 juin-02 juillet 2008

Images (98)


Images

+68

Print this article   Email this to a friend

Congrès

XXIII Congrès de l’Internationale Socialiste, Athènes
Solidarité mondiale : Le courage de faire la différence

30 juin-02 juillet 2008

1915_535910.jpg
Latifa Perry

 

L’Internationale Socialiste a tenu son XXIII Congrès à Athènes, Grèce, du 30 juin au 2 juillet avec la participation de près de 700 délegués de 150 partis et organisations politiques de 120 pays. (Liste des participants)

Sous le thème général Solidarité mondiale: Le courage de faire la différence, le Congrès, l’organe suprême de prise de décision de l’organisation, a adopté des déclarations sur chacun des quatre questions clés qui ont été discutées : le changement climatique, la paix et la résolution des conflits, l’économie mondiale, y compris la crise alimentaire actuelle,  et la question de la migration.

La réunion s’est ouverte le lundi 30 juin avec un discours du Président de l’Internationale Socialiste, George Papandreou, leader du parti grec membre de l’Internationale, le Mouvement Socialiste Panhellénique, PASOK, qui a accueilli l’évènement. Le Secrétaire Général de l’Internationale Socialiste, Luis Ayala, a ensuite introduit le travail de l’Internationale ainsi que les thèmes à l’ordre du jour du Congrès.

La session de la matinée a continué avec des discussions sur le premier thème principal AGIR MAINTENANT SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE: pour bâtir une société durable à l’échelle mondiale, introduit par les co-présidents de la Commission de l’Internationale Socialiste pour une Société mondiale durable, Ricardo Lagos, ancien président du Chili et envoi spécial du secrétaire-général des Nations Unies sur le Changement climatique, et Goran Persson, ancien premier ministre de la Suède. Des contributions très variées de membres de la Commission, leaders et représentants de partis des différentes régions du monde ont suivies, y compris du Chancelier d’Autriche, Alfred Gusenbauer (Intervenants sur le changement climatique).

Le débat sur le Changement climatique comprenait également deux panels, le premier Comment parvenir avec succès à un régime post-2012 ? et le second Comment renforcer l'architecture multilatérale pour une société durable à l'échelle mondiale? avec des intervenants d’Espagne, d’Inde, des Etats-Unis, de la Russie et de la Chine.

 

Poursuivant ses efforts pour fournir une plate-forme pour faire avancer la paix, l’Internationale a rassemblé des acteurs clés du Moyen-Orient, du Liban, de l’Asie et des Balkans pour les discussions du second jour du Congrès - OEUVRER POUR UN MONDE EN PAIX: Résoudre les conflits et mettre fin à l’instabilité.

Introduits par la leader du Parti Social-Démocrate suédois, Mona Sahlin, les intervenants clés dans ce débats ont inclus, du Moyen-Orient, le président de l’Autorité palestinienne, S.E. Mahmoud Abbas, leader du Fatah ; le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, leader du Parti Travailliste d’Israel ; Yossi Beilin, membre du Knesset, Meretz-Yachad, Israel ; le leader de l’Initiative palestinienne, PNI, Mustafa Barghouti ; Mohamed Abdellah du Parti National Démocratique, NDP, Egypte, et des contributions des co-présidents du Comité del’IS sur le Moyen-Orient, Jonas Gahr Store, ministre des Affaires étrangères, Parti Travailliste de la Norvège, DNA, et Piero Fassino, secrétaire national des Démocrates de Gauche, DS, Italie.

Intervenant sur comment faire progresser la paix, le président de l’Iraq, S.E. Jalal Talabani, leader de l’Union Patriotique du Kurdistan, PUK, s’est adressé au Congrès sur les défis auxquels doit faire face son pays, de même que le leader du Parti Socialiste Progressiste, PSP, du Liban, Walid Jumblatt, et le co-président du Parti du Peuple du Pakistan, Asif Ali Zardar, sur leurs pays respectifs.

Parmi les contributions à la session sur la situation dans les Balkans se trouvaient celles du premier ministre de la Bulgarie, Sergey Stanishev, leader du Parti Socialiste de la Bulgarie, BSP ; le président de la Serbie, S.E. Boris Tadic, leader  du Parti Démocratique, DS ; le président de l’Assemblée du Parlement du Monténégro, Ranko Krivokapic, leader du Parti Social-Démocrate du Monténégro ; et le leader du Parti Social-Démocrate de la Roumanie, Mircea Geona. (Intervenants sur la paix)

Le panel de discussions sur le second thème principal, Lutter pour la démocratie afin d’éradiquer les conflits nationaux, a abordé les préoccupations des peuples partout dans monde où le manque de démocratie mène à la répression, et a compris des contributions de participants du Cameroun, de la Birmanie, du Yémen et du Venezuela, qui ont partagé leurs expériences.
 

PLACER L’ECONOMIE MONDIALE SUR UNE NOUVELLE VOIE : Pour une croissance et un développement au service de tous, constituait le troisième thème du Congrès avec des discours clés du premier ministre de la Hongrie, Ferenc Gyurcszany, et leader du Parti Socialiste Hongrois, MSzP ; du président du Comité de l’IS sur l’Economie, la Cohésion sociale et l’Environnement, Christoph Zopel, Parti Social-Démocrate, SPD, Allemagne ; de Chantal Kambiwa, du Parti Social-Démocrate du Cameroun ; du président du DS, Italie, Massimo d’Alema ; du leader du Parti Social-Démocrate de la République tchèque, CSSD, Jiri Paroubek ; du président du Parti Travailliste d’Irlande, Michael Higgins ; et du Président de la République dominicaine, PRD, Ramon Alburquerque (Intervenants sur l’économie mondiale).

Un débat s’est ensuit sur le thème de la pénurie alimentaire et de  l’augmentation des prix, sous l’intitulé Faire face à la crise alimentaire : une vision à long terme, avec des panélistes d’Haïti, de l’Inde, d’Australie et du Sénégal.
 

Enfin, le Congrès s’est attaqué à l’impact de la migration à l’échelle mondiale, avec le thème  LA DIMENSION HUMAINE DES MIGRATIONS: La personne humaine au cœur du nouvel ordre du jour sur les migrationsintroduit par la présidente du Comité de l’IS sur les Migrations, Amalia Garcia, gouverneur de l’Etat de Zacatecas, Parti de la Révolution Démocratique, Mexique, sur les travaux du Comité traitant des questions soulevées par ce phénomène dans toutes les régions du monde. Ont également pris part au débat Nouzha Chekrouni, Union Socialiste des Forces Populaires, USFP, Maroc, ancienne ministre pour les Marocains résidant à l’étranger, Juan Fernando Lopez Aguilar, ancien ministre de la Justice, PSOE, Espagne ; et Sigfrido Reyes, membre du Parlement, FMLN, El Salvador, entre autres (Intervenants sur la migration).

Le XXIII Congrès a reçu un rapport du secrétaire général sur les activités de l’organisation depuis le Congrès précédent, admis de nouveaux partis membres et élu les autorités de l’Internationale pour la prochaine période entre Congrès. Le président George Papandreou a été réélu, de même que le secrétaire général Luis Ayala. Trente sept vice-présidents, reflétant les conditions statutaires de l’organisation liées aux genres et aux régions, formeront maintenant, avec le Président et le Secrétaire général, le Présidium de l’Internationale.