Print this article   Email this to a friend

Communiqué de presse

Une délégation de l’Internationale Socialiste examine les condamnations émises par les tribunaux de la charia au Nigeria

16-20 octobre 2002

Suite à la vague d’inquiétudes dans le monde entier face à la peine de mort par lapidation imposée à Amina Lawal et, avant elle, à Safiya Hussaini au Nigeria, en application des nouveaux codes pénaux basés sur la charia, une délégation d’experts au nom de l’Internationale Socialiste, venant de différents systèmes juridiques et régions du monde, s’est rendue à Abuja, capitale fédérale du Nigeria, du 16 au 20 octobre, afin d’examiner les condamnations émises par les tribunaux de la charia, rencontrant des ministres du gouvernement, des membres de l’Assemblée nationale, de la Commission nigériane des Droits de la personne ainsi que des représentants d’organisations non gouvernementales.

La visite de cette délégation, qui a répondu aux appels de nombreuses personnes au sein du mouvement socialiste exigeant que l’on mette fin à de telles pratiques au Nigeria, s’inscrit également dans l’esprit des campagnes de l’Internationale pour l’abolition de la peine de mort et pour mettre un terme à la violence contre les femmes.

La délégation avait pour membres le Professeur Perry Wallace du Washington College of Law, American University, États-Unis ; le Professeur Abdelouab Maalmi de la Faculté des Sciences juridiques, économiques et sociales, de l’Université Hassan II, Casablanca, Maroc et le Dr. Gabriel Lansky, avocat et expert en droits de la personne, d’Autriche.

La délégation a rencontré le procureur général et ministre de la justice de la république fédérale du Nigeria, Kanu Godwin Agabi ; Florence Diya Aya, présidente du Comité parlementaire des questions de la femme ; des membres du Comité parlementaire des questions inter-parlementaires et du Comité parlementaire de la justice et des droits de la personne; Maryam Uwais de la Commission nigériane aux droits de la personne; la secrétaire générale ainsi que des membres de WRAPA (Alternative pour la Protection et la Promotion des Droits de la Femme), organisation non-gouvernementale pour les droits de la femme qui offre une assistance juridique aux femmes qui sont poursuivies par les tribunaux de la Sharia, ainsi que des représentants de BAOBAB, une organisation pour les droits de la personne et les droits de la femme, basée à Lagos. La délégation a également tenu des réunions dans l’Etat du Kaduna, dans le Nord du Nigeria, où la charia est en vigueur.

Internationale Socialiste





In Memoriam

 


 

Rapport au XXV Congrès de l'IS


 

Presse

 

Revue de presse des dernières activités

 

      

     

 
 

Partis membres au gouvernement


Liste des partis membres de l'IS au gouvernement

 

Prochainement

Congrès des
partis membres

Parti Komala du Kurdistan d’Iran, KPIK
15e Congrès
11 mai 2017

 

Union Socialiste des Forces Populaires, USFP
10e congrès
19 - 21 mai 2017
Rabat, Maroc

 

Parti Socialiste Ouvrier Espagnol, PSOE
39e congrès
17-18 juin 2017
Espagne

 

VENezUELA

 

Finances de l'Internationale

Budget et comptabilité

Archives de l'IS

Communiqués précédents

 

NIGERIA

Elections

 

Algérie
Parlementaire
4 mai 2017

 
Royaume-Uni
Parlementaire
8 juin 2017

 

France 
Parlementaire
11 juin 2017

 

Mongolie
Presidential
26 juin 2017

 

Journée mondiale des réfugiés



 

Rapport du Secretaire General




Résolutions et décisions du XXIV Congres




journée internationale de la femme


Planète 50-50 d'ici 2030:
Franchissons le pas pour l'égalité des sexes

Ouganda

Soutenir la démocratie en Ouganda


22 FÉVRIER 2016


Ces dernières années, les peuples d’Afrique ont continué à progresser et à se rapprocher de la gouvernance démocratique dans un nombre important de pays de la région. Aujourd’hui, les habitants de ce continent sont de plus en plus nombreux à bénéficier de libertés et de droits, des conditions préalables au progrès, au développement et à la paix. Les membres de l’Internationale socialiste dans un grand nombre de pays d’Afrique ont été des protagonistes et des acteurs d’une période de changement qui a introduit de nouvelles opportunités et donné un nouveau visage à la vie politique du continent. Pourtant, l’autoritarisme, l'oppression et autres maux du passé s’attardent encore dans la vie politique de certains pays de la région...

Pakistan

Solidarité de l’IS avec le peuple du Pakistan


28 Mars 2016


L’Internationale socialiste exprime sa solidarité avec le peuple du Pakistan alors qu’il confronte le terrible attentat commis hier près de Lahore. Plus de 70 personnes ont trouvé la mort alors qu’elles passaient un dimanche après-midi au parc, dont de nombreuses femmes et enfants. Plus de 300 personnes ont également été blessées. Nous dénonçons avec force cet acte de violence, comme nous l’avons fait pour les autres attaques terroristes au Pakistan et ailleur. Nos pensées et condoléances vont aux familles et amis des victimes et notre compassion va à toutes les personnes blessées et traumatisées par cet attentat... 


venEZUELA

L'IS dénonce la déclaration d'inconstitutionnalité de la loi d'amnistie et réconciliation au Venezuela


12 avril 2016


L’Internationale Socialiste dénonce le grave mépris de la volonté souveraine du peuple vénézuélien et l’usurpation de pouvoir par la Chambre constitutionnelle de la Cour suprême (TSJ) du pays suite à son annonce hier déclarant l’inconstitutionnalité de la loi pour l’amnistie et la réconciliation nationale qui avait été approuvée par une majorité à l’Assemblée nationale le 29 mars dernier. La victoire écrasante aux élections à l’Assemblée nationale début décembre 2015 se fondait sur une proposition claire aux citoyens...

La CEI, le Caucase et la Mer Noire

L’IS lance un appel à l’arrêt immédiat des affrontements entre les Azerbaidjanais et les Arméniens


04 AVRIL 2016


hostilités et affrontements qui se sont produits au cours des dernières 48 heures entre les Azerbaidjanais et les Arméniens, se soldant par la perte regrettable de nombreuses vies. Notre Internationale lance un appel pour un cessez-le-feu immédiat et un arrêt de ces hostilités, tout en rappelant la nécessité urgente de la reprise du dialogue dans le cadre du Groupe de Minsk, un organisme accepté par l’Arménie et l’Azerbaïdjan et reconnu par les organisations multilatérales, afin de résoudre par la négociation et conformément aux principes du droit international...